Accueil Économie Cannes : Les hôtels et la mairie main dans la main pour...

Cannes : Les hôtels et la mairie main dans la main pour redonner une seconde jeunesse à la Croisette

HOTELS Alors que les établissements hôteliers dépensent des fortunes pour la rénovation d’un parc jugé « vieillissant », la ville de Cannes investit également pour moderniser le célèbre boulevard

  • Depuis plus d’une dizaine d’années, l’hôtellerie de luxe se paie une seconde jeunesse à grands frais sur la Croisette.
  • « On évoque la somme d’un milliard d’euros au total, avance Thierry Migoule, le directeur de cabinet du maire de Cannes. Nous avions un parc vieillissant. Cette remontée en gamme était nécessaire. »

Derrière le Martinez, une « oasis » se construit. Le 5 étoiles Art déco de la Croisette aménage, côté ville, son nouvel espace détente avec jardin « zen », piscine, spa de 1.000 m² et zone fitness. « Nous avons choisi une faïence bleue outre mer et or, les couleurs de l’hôtel, pour le couloir de nage, détaille le directeur général Yann Gillet. Les travaux de cet ensemble de 2.800 m² seront livrés fin avril ou début mai. »

Après ce chantier et celui du « ballroom », sa plus grande salle de réception, le Martinez aura quasiment achevé son immense projet de rénovation entamé fin 2016. « Nous avons refait 95 % de l’établissement », précise le patron. Un investissement de 150 millions d’euros pour cette propriété du groupe qatari Constellation hotels holding, qui témoigne du bouleversement qui s’opère sur le célèbre boulevard de la cité des festivals.

« Nous avions un parc hôtelier vieillissant »

Depuis plus d’une dizaine d’années, l’hôtellerie de luxe s’y paie une seconde jeunesse à très grands frais. « On évoque la somme d’un milliard d’euros au total, avance Thierry Migoule, le directeur de cabinet du maire de Cannes, qui suit de près tous ces chantiers. Nous avions un parc vieillissant. Cette remontée en gamme était nécessaire. »

Et la municipalité, elle aussi, investit depuis plusieurs années pour « une Croisette encore plus éblouissante ». Pour un budget total avoisinant les 100 millions d’euros. Après l’élargissement et la rénovation des plages, elle vient d’entamer une dernière étape. Le nom et le projet de l’architecte choisi pour la modernisation du boulevard devraient être annoncés en avril.

« Tous ces travaux sont importants. Il fallait remettre à niveau la destination face à la concurrence internationale, poursuit le responsable de la mairie. Et nous sommes dans un cercle vertueux. Si les grands groupes hôteliers investissent à Cannes, c’est que la municipalité fait ce qu’il faut pour qu’ils en aient envie. » Tous ont mis la main à la poche. Le Radisson Blu a rouvert après travaux en 2009. Le Majestic Barrière a inauguré une nouvelle aile en 2010. Le Gray d’Albion s’est aussi remis au goût du jour entre 2017 et 2018. Et le JW Marriot a dépensé pas loin de 70 millions d’euros. Certains ont aussi profité de la crise sanitaire et des fermetures pour lancer leur chantier.

L’ambitieux projet du Carlton à 350 millions d’euros

Aujourd’hui, en plus du Martinez, le Grand hôtel et surtout le Carlton sont toujours en travaux alors que l’activité repart, notamment celle des congrès. L’emblématique  hôtel classé au titre des monuments historiques, avec sa façade Belle époque, est engagé dans le projet de rénovation et d’extension le plus ambitieux, estimé à 350 millions d’euros. L’établissement, également détenu par un groupe de l’émirat, Katara Hospitality, évoque une « renaissance » en préservant « l’âme de l’hôtel tout en y apportant des éléments de design contemporain ». Avec 28 mois de fermeture au total, pour une inauguration annoncée en mars 2023.

Toutes les chambres seront refaites et certaines vont être agrandies. « Une extension de 20.000 m² sera réalisée, avec deux nouvelles ailes et trois niveaux de sous-sol, ainsi que 37 nouvelles suites, des salles de réunion, un restaurant d’entreprise, une ballroom et un espace multifonction » détaille Plendi, une filiale de Vinci construction en charge du chantier. Un jardin et une piscine sont également prévus.

« Il ne faut pas que cela se fasse au détriment des employés »

« Ces travaux, nous les demandions. Nous avions même manifesté ces dernières années pour que le projet ne soit pas encore reporté, rappelle Ange Romiti, salarié du Carlton et secrétaire général de la CGT des hôtels-cafés-restaurants de Cannes. Ce sont de lourds investissements, y compris sur des deniers publics, mais pour lesquels les établissements y trouveront bien évidemment leur compte. »

« Mais certains hôtels ont déjà pris leur marge en dénonçant les accords d’entreprise et les acquis sociaux et en baissant les salaires, déplore aussi le représentant syndical. Ils nous font payer le coût de la crise. Les travaux sont importants pour faire venir la clientèle, mais l’attractivité, c’est aussi les services d’un bon personnel correctement payé. Et il ne faut que cela se fasse au détriment des employés. » Des actions seraient déjà engagées dans certains hôtels.

Ces établissements auraient d’ailleurs de plus en plus de mal à recruter, notamment pour muscler leurs effectifs au moment de la haute saison, qui commence traditionnellement avec le Festival de Cannes, de retour cette année au mois de mai. L’hôtellerie est le premier employeur privé de la ville. Avant la crise, elle représentait 2.750 emplois directs.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here