Accueil Économie Cœur artificiel : Carmat lève 40,5 millions d'euros et espère reprendre les...

Cœur artificiel : Carmat lève 40,5 millions d’euros et espère reprendre les implantations

CHIRURGIE La MedTech française combine un financement d’investisseurs spécialisés et de particuliers pour reprendre les implantations de cœur artificiel à la fin de l’année

Carmat, qui a mis au point un cœur artificiel, a annoncé une levée de fonds d’un montant total brut de 40,5 millions d’euros. Dans le détail, la MedTech française a obtenu 36,5 millions d’euros auprès d’investisseurs spécialisés et 4,1 millions d’euros auprès de particuliers via la plateforme PrimaryBid, a indiqué l’entreprise dans un communiqué relayé par Capital.

Cette opération est synonyme de reprise pour Carmat, qui avait décidé le 2 décembre 2021 de cesser d’implanter son cœur artificiel Aeson car des incidents étaient survenus sur certaines prothèses. En juillet 2021, un patient italien a reçu ce cœur dans l’attente d’une greffe, mais deux des composants de la prothèse cardiaque se sont montrés défaillants.

Les implantations vont reprendre

Après avoir mené une enquête, l’entreprise a pu rectifier le tir. La voilà fin prête à reprendre les implantations. « Les fonds levés vont nous permettre de nous concentrer sereinement, au cours des prochains mois, sur la reprise des implantations de notre cœur artificiel Aeson, prévue dès le mois d’octobre 2022 », a indiqué le directeur général de Carmat, Stéphane Piat, cité dans le communiqué.

En décembre 2020, Carmat avait obtenu le marquage CE en Europe de son cœur artificiel pour être utilisé en tant que pont à la transplantation, ou pour tous les patients qui étaient en attente d’une greffe. Depuis juillet 2021, date de sa première commercialisation, sept cœurs Aeson ont été implantés : cinq en Allemagne et deux en Italie.

En novembre 2019, les résultats de l’étude portant sur les 11 premiers patients implantés avaient montré que « 73 % de ces patients ont atteint les six mois de survie avec la prothèse ou une transplantation cardiaque réussie ». Un succès puisque c’était l’objectif primaire de l’étude.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here