Accueil Économie Fiscalité : Comment le télétravail est pris en compte par les impôts

Fiscalité : Comment le télétravail est pris en compte par les impôts

ARGENT Face à la généralisation du télétravail, le Fisc permet de déduire différents frais induits par l’activité à domicile

Si le télétravail évite de nombreux frais de trajets, il n’est pas sans conséquences financières. À force de passer leurs journées sur leur ordinateur à la maison en raison de la crise sanitaire, les salariés ont vu leurs factures d’électricité et de chauffage augmenter.
L’État a donc décidé de tenir compte de cette situation exceptionnelle en reconduisant les mesures fiscales liées aux frais de télétravail qui avaient déjà été prises en 2020.

Vos allocations exonérées

Vous faites partie des chanceux dont l’entreprise couvre tout ou partie des frais du travail à domicile ? Vous n’avez pas à déclarer ces allocations au titre des revenus 2021. En effet, que le coup de pouce de votre employeur ait pris la forme d’indemnités, de remboursements forfaitaires ou de remboursements sur factures, il est dans tous les cas exonéré d’impôts sur le revenu, dans certaines limites. Dans le détail, le Fisc prévoit une exonération limitée à 2,50 euros par jour, 13,75 euros par semaine, 55 euros par mois et 580 euros par an.

Votre employeur doit distinguer ces allocations du reste de votre rémunération afin qu’elles ne soient donc pas comptabilisées dans le montant prérempli des ressources imposables sur votre déclaration de revenus. Attention donc à bien vérifier les chiffres au moment de vous pencher sur vos impôts.

La déduction au réel possible

Que vous ayez ou non perçu une indemnisation de votre entreprise, vous bénéficiez par défaut du traditionnel abattement forfaire de 10 %, appliqué automatiquement sur les montants que vous déclarez en traitements et salaires. En fonction de votre situation, il peut être plus intéressant de déduire vos frais professionnels au réel, notamment si vous avez tout de même eu d’importantes dépenses non liées à votre télétravail. Dans ce cas, il faut donc déterminer le coût exact de vos activités pro réalisées en extérieur, tel que celui de vos trajets domicile-bureau par exemple, selon les règles habituelles.

Une fois ce montant défini, ceux qui n’ont pas reçu d’allocation au titre du télétravail vont pouvoir y ajouter les frais liés à ce dernier. De même, lorsque les indemnités versées par l’entreprise ne couvrent pas la totalité des dépenses liées au travail à domicile, il est là encore possible de les déduire au réel. Mais attention, dans cette hypothèse spécifique, il faut en contrepartie déclarer les sommes reçues – qui deviennent donc imposables – en les réintégrant dans vos salaires.

Forfait ou coût exact ?

Vous souhaitez déduire vos frais de télétravail au réel ? Deux options sont possibles. Par souci de simplification, le Fisc propose d’appliquer le même forfait que celui mentionné pour l’exonération des allocations. Il s’agit donc de compter un coût de 2,50 euros par jour de travail à domicile (13,75 euros par semaine, 55 euros par mois ou 580 euros par an), multiplié par le nombre de jours de télétravail effectués en 2021.

Autre option, bien plus ardue : calculer le montant exact de tous vos frais de travail à domicile​. Vous pouvez ainsi prendre en compte vos dépenses de communication, de fournitures et d’imprimés, l’achat de matériel informatique et de mobilier pour vos besoins professionnels ou encore une partie de vos factures d’électricité, d’eau et de chauffage, à condition qu’ils n’aient pas été remboursés par l’employeur. Le Fisc impose des règles de calcul au prorata plutôt complexes. Or, comme dans toute déclaration au réel, il faut pouvoir justifier le moindre centime en cas de contrôle.

Un calcul difficile

Si vous avez décidé de calculer le montant exact de tous vos frais de télétravail pour les déduire au réel, vous devez vous reporter à la notice n° 2041-GP disponible sur Impots.gouv.fr pour obtenir le détail des dépenses éligibles. Prenons l’exemple des frais liés au logement, sans doute les plus compliqués à déterminer. Dès lors que vous utilisez votre habitation pour travailler, vous pouvez ainsi déduire de vos impôts les factures d’électricité, d’eau, de chauffage et d’assurance habitation… mais seulement dans certaines proportions. Vous avez installé votre bureau dans la chambre, le salon ou une pièce à part de votre domicile ? D’après la notice des impôts, la quote-part déductible est calculée de la façon suivante : la superficie de la pièce concernée divisée par la superficie totale du logement, puis multipliée par le nombre d’heures télétravaillées sur l’année (une journée de télétravail équivaut à 12 heures), rapporté au nombre d’heures total de l’année (soit 8.760 heures). Bon courage à ceux qui tenteraient le calcul…

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here