Accueil Économie Guerre en Ukraine : De nombreuses banques russes vont être exclues de...

Guerre en Ukraine : De nombreuses banques russes vont être exclues de la plateforme Swift

FINANCE L’utilisation de l’arme Swift a été décidée samedi par les Etats-Unis, la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, le Canada, l’Italie et la Commission européenne

L’épée de Damoclès Swift est prête à tomber sur la tête des banques russes. Dos au mur face aux critiques, Berlin a en effet finalement accepté d’aider à couper le fil. Les pays occidentaux ont ainsi adopté samedi de nouvelles sanctions contre Moscou en décidant notamment d’exclure de nombreuses banques russes de la plateforme interbancaire Swift.

Sont concernées « toutes les banques russes déjà sanctionnées par la communauté internationale, ainsi si nécessaire que d’autres instituts », a précisé le porte-parole du gouvernement allemand, dont le pays préside actuellement le forum du G7. Ces mesures ont été prises par les Etats-Unis, la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, le Canada, l’Italie et la Commission européenne. Selon l’ Union européenne, environ 70 % du secteur bancaire russe est actuellement concerné par les sanctions. La mesure doit maintenant être approuvée au niveau de l’UE par les Etats membres.

L’UE veut « paralyser » les actifs de la Banque centrale russe

Par ailleurs, les partenaires occidentaux ont décidé de restreindre encore davantage l’accès de la Banque centrale russe aux marchés des capitaux, afin de rendre plus difficiles ses tentatives pour soutenir le cours du rouble, en recul suite à la guerre en Ukraine. La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen a parlé de « paralyser » les actifs de la Banque centrale russe.
Enfin, les nouvelles sanctions vont enfin s’en prendre aux oligarques russes et à leurs familles pour les empêcher d’obtenir la nationalité de pays occidentaux. Les Etats-Unis, la France, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, le Canada, l’Italie et la Commission européenne ont également « souligné être disposés à prendre des mesures supplémentaires si la Russie ne met pas un terme à son attaque contre l’Ukraine et donc contre la paix en Europe », a souligné le gouvernement allemand.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here