Accueil Épargnes Les dispositifs les plus efficaces pour payer moins d'impôts

Les dispositifs les plus efficaces pour payer moins d’impôts

Réduction ou déduction d’impôts ? Immobilier ou produit d’épargne-retraite ? Comment, selon son profil, choisir la solution la plus efficace ? Éléments de réponses.

Le prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu s’est installé à une vitesse rare dans le quotidien des Français. C’est presque déjà une vieille histoire ! La période de transition d’un système à l’autre, la plus délicate, avec notamment l’année blanche en 2018 et ses conséquences sur les mécanismes de défiscalisation, est aussi derrière nous. « 2020 est une année avec des règles fiscales classiques. L’année blanche n’a désormais plus aucun impact. Les sommes versées au titre de la défiscalisation produiront pleinement leurs effets, alors qu’en 2018 ou 2019, le mécanisme de transition a pu en minorer l’impact pour certains contribuables », explique Me Julien Riahi, associé du cabinet d’avocats fiscalistes Arkwood.

Chacun peut donc reprendre ses bons vieux réflexes. « Il ne faut pas se priver. La défiscalisation n’est rien d’autre qu’une aide de l’Etat pour se construire un patrimoine immobilier (réduction Pinel, Malraux, etc.) ou sa retraite (déduction des sommes versées sur un plan d’épargne retraite) », précise Jérémy Boublil, associé fondateur de Pro Epargne. Avec toujours deux solutions afin de payer moins d’impôts : opter pour les réductions (leur montant vient réduire la facture, en bas de la feuille d’impôt) ou les déductions (leur montant vient diminuer le revenu imposable, en haut de la feuille d’impôt).

Les déductions plus efficaces pour les hauts revenus

Comme par le passé, avant de se lancer tête baissée, il y a toute une série de points à vérifier. D’abord, le montant des impôts à payer et sa tranche d’imposition. Pour cela, il suffit d’utiliser le calculateur mis en place sur le site du ministère du Budget.

Il faut aussi, et surtout, vérifier où vous en êtes de vos réductions d’impôts. Leur montant total par foyer fiscal ne peut pas dépasser 10 000 euros par an, c’est le fameux plafonnement des niches fiscales. « Ce plafond est très vite saturé, ne serait-ce qu’avec les réductions liées aux emplois à domicile », alerte Samantha Rouach, associée gérante de Platineos. Une nounou à plein temps, qui garde deux enfants par exemple, « consomme » déjà 7500 euros de réduction d’impôt. Il ne reste alors plus beaucoup de disponible fiscal. Dans cette situation, mieux vaut se tourner vers l’autre mécanisme, celui des déductions d’impôts, « qui est le plus efficace pour les personnes à hauts revenus, spécialement celles qui sont à des tranches d’imposition de 41% ou de 45% », selon Samantha Rouach.

Les plus fortunés ont tout à y gagner. « Ici, on gomme des revenus, donc plus la tranche d’imposition est élevée, plus c’est efficace. 10 000 euros de versement sur un plan d’épargne retraite, c’est 10 000 euros en moins à déclarer et, par conséquent, une économie d’impôt de 4500 euros pour celui qui est dans la tranche à 45%, mais de 3000 euros seulement pour celui qui est dans la tranche à 30% », calcule encore Samantha Rouach. Plus le revenu du foyer est élevé, plus la déduction d’impôt est efficace. Alors que la réduction, elle, procure le même avantage fiscal, que le contribuable soit la première fortune de France ou un employé des Postes : 2000 euros versés dans un fonds d’investissement de proximité (FIP) ou un fonds commun de placement dans l’innovation (FCPI), c’est, dans tous les cas, 500 euros de moins à payer à l’administration fiscale. « Selon les dispositifs, l’avantage attaché aux réductions d’impôt varie de 18% à 38%, quand les déductions peuvent monter jusqu’à près de 60% d’économies, par exemple, pour ceux qui sont dans la tranche d’imposition la plus haute », conclut Jean-Michel Moyroud, directeur associé chez Cyrus Conseil.

 

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here