Accueil Économie Obsolescence programmée : Les imprimantes dans le viseur

Obsolescence programmée : Les imprimantes dans le viseur

VIE PRATIQUE Dans la bataille contre l’obsolescence programmée, les imprimantes semblent pour l’instant oubliées, craignent les associations de consommateurs

De nombreux appareils souvent onéreux ont tendance à avoir une durée de vie plutôt réduite. En dehors de l’usure normale des composants et des soucis techniques, certaines enseignes sont en effet soupçonnées de réduire volontairement la période de fonctionnement de leurs produits afin d’inciter les consommateurs à en racheter de nouveaux au plus vite. C’est l’ obsolescence programmée, une pratique illégale en France en vertu de la loi du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte.

Comme il est très difficile de prouver la volonté délibérée de tromperie et donc de sanctionner ces faits, le législateur mise plutôt sur la prévention pour inverser la tendance. C’est l’objet du récent indice de réparabilité, mis en place depuis le 1er janvier 2021. Sauf que cette étiquette visant à informer les consommateurs du caractère plus ou moins réparable de l’appareil ne s’affiche pour le moment que sur cinq types d’équipements neufs : les lave-linge, les téléviseurs, les smartphones, les ordinateurs portables et les tondeuses à gazon.

Les associations au front

Les imprimantes ​ne sont pas concernées, alors qu’elles arrivent en tête des machines les moins fiables, d’après l’observatoire lancé par UFC-Que Choisir en 2019. Sans compter que l’association Halte à l’obsolescence programmée (HOP) a déposé une plainte contre Epson en 2017, accusant la marque d’indiquer que les cartouches sont vides alors qu’elles pourraient encore contenir de 20 à 40 % d’encre. A ce jour, la procédure n’a pas beaucoup avancé…

Les fabricants d’imprimantes sont en outre mis en cause au niveau européen par la coalition Right to Repair, réunissant des associations prônant le droit à la réparation. Au printemps 2021, elle a demandé à la Commission européenne d’agir en imposant des règles de durabilité et de réparabilité concernant les imprimantes et les cartouches d’encre. En attendant, rappelons qu’il faut débourser entre 80 et 200 euros pour s’équiper convenablement, tandis que les cartouches coûtent entre 9 et 20 euros l’unité pour une imprimante jet d’encre.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here