Accueil Économie Rennes : Pourquoi le chinois Xiaomi, troisième fabricant mondial de smartphones, s’implante...

Rennes : Pourquoi le chinois Xiaomi, troisième fabricant mondial de smartphones, s’implante dans la métropole

  • Le géant chinois Xiaomi vient d’ouvrir un centre de recherche et développement à Rennes, son deuxième en France après Boulogne-Billancourt.
  • Le centre rennais sera spécialisé dans le codage vidéo.
  • Les ingénieurs plancheront notamment sur des normes de compression pour de la vidéo ultra-haute définition.

Berceau du Minitel, Rennes demeure toujours une place forte dans le secteur des télécoms. Deuxième bassin d’emploi d’Orange dans le monde après l’Ile-de-France, la capitale bretonne accueille aussi des grosses boîtes du numérique comme Capgemini, HelloWork, MV Group, Klaxoon et tout un tas de PME et de start-up qui gravitent autour.

Désormais à 1h30 en train de Paris, Rennes séduit aussi désormais des géants de la tech. Troisième fabricant mondial de smartphones, le Chinois Xiaomi vient ainsi d’y ouvrir un centre de recherche et développement, son deuxième en France après celui de Boulogne-Billancourt. Basé dans la zone des Champs Blancs à Cesson-Sévigné, il emploie pour l’heure neuf salariés avec une dizaine de recrutements prévus dans les prochains mois.

Cap vers la ultra-haute définition

Le centre de Boulogne-Billancourt étant dédié à la photo, celui de Rennes sera spécialisé dans le codage vidéo « afin d’obtenir des contenus vidéo très haute définition sans aucune perte de qualité », selon Guillaume Chaigneau, directeur France de Xiaomi. A Rennes, « reconnue comme l’un des meilleurs viviers européens pour le codage vidéo », le géant chinois « évoluera dans un écosystème propice aux collaborations techniques et aux synergies », souligne Mary-Luc Champel, directeur du centre R & D de Xiaomi à Rennes.

Déjà au travail, ses équipes planchent notamment sur l’élaboration de normes de compression multimédia « afin d’améliorer la qualité visuelle tout en réduisant les besoins de bande passante ». Des normes indispensables pour nos usages futurs comme les vidéos à 360 degrés, la réalité augmentée ou la conduite autonome de véhicules.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here