Accueil Économie Tempête Alex : Menacé après le déluge, Tende est devenu « un...

Tempête Alex : Menacé après le déluge, Tende est devenu « un laboratoire d’idées » pour continuer à vivre

RECONSTRUCTION Le dernier village des Alpes-Maritimes avant l’Italie s’est notamment débrouillé pour bénéficier d’une « annexe de pharmacie », détaille le maire Jean-Pierre Vassallo

  • Depuis le passage de la tempête Alex en octobre 2020, le village de Tende vit un peu coupé du monde.
  • Grâce aux acteurs locaux, des projets se mettent en place pour essayer d’améliorer la situation, comme la création d’une pharmacie annexe, quelque chose d’unique en France, selon le maire.
  • Mais les travaux des routes traînent, selon des habitants qui ont créé un comité de soutien.

Une solution « innovante » et « unique » en France a été trouvée dans les Alpes-Maritimes, dans la vallée de la Roya. Une « annexe de pharmacie » va ouvrir dans la commune de Tende, qui vit depuis bientôt un an sans officine.

« Depuis la fermeture, les produits pharmaceutiques étaient acheminés par La Poste et la gendarmerie, développe Jean-Pierre Vallasso, maire de Tende. On a travaillé avec l’agence régionale de santé, le pharmacien de Breil-sur-Roya, l’ordre des pharmaciens et tous les acteurs locaux. L’officine de Tende a une dérogation pour être une annexe de celle de Breil, à 20 km d’ici, qui sera la pharmacie mère. »

« On est obligé d’innover »

« C’est une première en France, se réjouit Jean-Pierre Vassallo. A partir de maintenant, le processus de recrutement est officialisé. Si un pharmacien se présente demain, on ouvre la pharmacie demain ». Depuis la mise en vente de l’officine, trouver une solution pour avoir accès aux médicaments était une priorité pour le maire et ses 2.000 habitants. Les menaces de désertification et d’enclavement pesaient sur cette commune de la vallée de la Roya qui a été ravagée par la tempête Alex en octobre 2020.

Jusqu’à la fin de l’été dernier, l’accès à Tende par la route était encore compliqué. Il fallait attendre l’un des trois convois quotidiens pour rejoindre le village ou s’y rendre avec le train des Merveilles. Encore aujourd’hui, la RD6204 est ponctuée de travaux. Une réalité qui a poussé des habitants à créer le Comité de soutien des voies de communication de la Roya (CSVCVR). La semaine dernière, ses membres ont écrit aux responsables du département leur « inquiétude quant à l’état de la route et la suite des travaux ».

En effet, la catastrophe naturelle a coupé du monde les Tendasques, même si, « dès le lendemain de la tempête, on s’est tous mobilisés pour continuer de faire vivre le village et consolider le présent », explique le maire. « L’objectif était de maintenir les activités des artisans, faire rester les habitants. On a été obligé d’innover et la pharmacie en est une belle illustration. Maintenant, on est sur une pente ascendante. »

D’autres projets en cours

Pour l’élu, avoir une pharmacie est un « attrait supplémentaire » pour donner aux familles l’envie de s’installer. « Depuis 2018, nous avons une maison de santé dans laquelle officient cinq médecins et deux praticiens du CHU », précise Jean-Pierre Vassallo.

Et pour le reste des commerces, le maire énumère les progrès en vingt mois. « Un jardin d’enfants a fermé mais on en a ouvert trois. Toutes les écoles ont été conservées, une crèche est ouverte de 6 h à 21 h ». Il poursuit : « La supérette a été reprise, un autre restaurant va ouvrir [sur les cinq ouverts avant la tempête, deux avaient mis les clés sous la porte]. Cet été, on aura une piscine au cœur du village et des activités tous les week-ends, notamment des parcours à vélo électrique pour découvrir les alentours autrement. » Il est optimiste pour la saison estivale à venir.

La venue des touristes est également une des raisons pour lesquelles le CSVCVR presse le département pour avoir des dates concrètes sur la fin des travaux. « Les habitants ont appris à vivre avec la poussière, les feux et les contraintes liées aux travaux (pour ceux qui n’ont pas fait le choix de partir), cependant les touristes seront moins enclins à passer leurs vacances dans cet immense chantier », est-il écrit dans le courrier.

Tende, un sujet de mémoire pour des étudiants

« Sur le plan de la reconstruction aussi, on a innové, ajoute le maire de Tende. Comment refaire des routes, les exploiter tout en prenant en compte les risques ? Les événements nous ont fait envisager notre circonscription d’une nouvelle façon. On est devenu un laboratoire d’idées pour tout le monde. Il y a même des étudiants qui font des mémoires sur l’aménagement du territoire, ça montre notre capacité de résilience. »

Autre chantier, celui du tunnel de Tende qui doit aboutir en Italie. Il a repris fin avril côté français et devrait se terminer en automne 2023 pour une pleine circulation mi-2025. Une liaison « vitale pour relancer l’activité de la Roya », avaient rappelé Charles-Ange Ginesy, président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, et les élus locaux concernés.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here