Accueil Économie Vol, fraude bancaire, piratage, renseignements... Quelles plateformes permettent de joindre en ligne...

Vol, fraude bancaire, piratage, renseignements… Quelles plateformes permettent de joindre en ligne les forces de l’ordre ?

VIE PRATIQUE Il était déjà possible de réaliser une pré-plainte en ligne, et les autorités proposent à présent de porter plainte sur Internet ou  de tchater avec les forces de l’ordre

S’il est toujours possible de se rendre dans un commissariat ou une gendarmerie en cas de problème, le déplacement et le temps d’attente sur place peuvent dissuader plus d’un citoyen d’agir dans les règles. Les démarches en ligne sont alors faites pour désengorger ces guichets et faciliter la tâche aux usagers.

Pré-plainte et signalement

La pré-plainte en ligne, pour tout ce qui concerne les atteintes aux biens, du type vol, dégradation, escroquerie…, a été généralisée en 2013, avant d’être étendue aux faits discriminatoires (injure, diffamation, provocation individuelle à la haine…) en 2018. Il s’agit de gagner du temps en rédigeant le détail de l’affaire via le formulaire disponible sur le portail officiel Pre-plainte-en-ligne.gouv.fr, avant de vous rendre dans une unité de gendarmerie ou un service de police pour signer votre plainte.

De même, depuis 2018, le téléservice de la plateforme Perceval, accessible depuis Service-public.fr en se connectant avec FranceConnect, permet de signaler les fraudes en ligne à la carte bancaire, autrement dit les achats réalisés à votre insu grâce au piratage de vos données bancaires et alors que vous possédez toujours votre CB. Quant aux faits illicites constatés sur Internet du type racisme, appel à la violence, piratage de contenus protégés, sites d’arnaques, pédopornographie…, ils peuvent être signalés sur le portail Internet-signalement.gouv.fr.

Déposez plainte en ligne

Un nouveau service de plainte en ligne a par ailleurs été mis en place pour cibler les arnaques du Web. Sont concernés les cas de piratage de messagerie électronique (mail, réseaux sociaux…), les rançongiciels (les demandes de rançon pour débloquer un ordinateur), les escroqueries aux petites annonces, les fraudes liées aux sites de vente, le chantage en ligne et enfin la « romance scam », qui consiste à gagner l’affection de quelqu’un sous une fausse identité pour lui soutirer de l’argent.

Plutôt que d’aller au commissariat, vous pouvez alors utiliser le formulaire de choix guidé disponible sur Service-public.fr et porter plainte grâce à votre compte FranceConnect. L’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l’information et de la communication (OCLCTIC) devrait en principe vous répondre sous 8 jours, afin de vous dire si la plainte est recevable ou non.

Tchatez avec un policier

Afin de faciliter l’accès à ces démarches, le ministère de l’Intérieur a d’autre part lancé son application « Ma sécurité », disponible gratuitement sur smartphone et tablette. Cet outil dédié permet d’orienter les usagers vers divers services et informations pratiques, comme les numéros d’urgence, les plateformes officielles de démarches administratives en ligne ou encore les systèmes de pré-plainte et signalements en ligne.

De même, c’est un moyen de se renseigner sur les procédures en cas de violences conjugales, de découvrir de nombreux conseils de sécurité et prévention, de recevoir des notifications de sécurité en fonction de votre localisation ou encore d’obtenir la liste et les contacts des commissariats et brigades de gendarmerie les plus proches de chez vous. Enfin, cette appli mobile entend compléter la ligne téléphonique du « 17 » en proposant un service de tchat (pour les cas bien entendu non urgents) qui permet d’entrer en contact avec un gendarme ou un policier 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here